Sélectionner une page


Comme l’ensemble des organisations syndicales représentatives, l’UNSA-SDIS de France a été reçu par le Directeur Général de DGSCGC (le Préfet Alain THIRION) et le nouveau Directeur des Sapeurs-pompiers ( M. Frédéric PAPET) le 23 février 2021.

—–

Le colonel Laurent KILH (conseiller social) était également présent.

—–

Jacques NOAILLE (Secrétaire Général USF & UNSA-SDIS33), Jérôme FRANCOIS (UNSA-SDIS95) et Jean-Philippe GALLIAN (UNSA-SDIS13) représentaient l’UNSA-SDIS de France

 

Nous avons abordé les points suivants : 

  • Dossier SUAP : l’objectif national est de recentrer les sapeurs-pompiers sur leur coeur de métier et donc de réduire les opérations de carence.

==>> les pistes de réflexion sont :

+ la nature de l’opération (définir ce qu’est la carence)

la temporisation (le SDIS peut se permettre de refuser dans l’instant une carence s’il n’y a pas de couverture opérationnelle derrière et donc de la différer)

+ la prise en compte du coût (facturer les carence au coût réel)

             

  • Point sur la création de plateforme inter-service départementale avec numéro unique d’urgence :

==>> dossier non abouti à l’heure actuelle.

  • Modifications des décrets des indices moyens pour le calcul des primes de responsabilités suite au PPCR :

==>> c’est une revendication de l’USF depuis très longtemps mais ça reste un dossier complexe… le Préfet en est conscient et met tout en oeuvre pour faire actualiser ces indices de référence avec pour objectif de faire aboutir ce dossier début 2022.

  • Adjudants chefs de groupe :

==>> pour rappel des adjudants professionnels sont détenteurs de la formation de chef de groupe mais ne peuvent pas exercer la fonction. Dans un même temps, des lieutenants volontaires sont et vont être massivement formés à cette fonction pour palier au manque. Cette situation est incompréhensible ! Possibilité d’un décret balai ? 

==>> de nombreux cas ont été réglés dans la majorité des SDIS… il resterait environ 200 à 250 adjudants dans cette situation. Les SDIS ont la possibilité réglementaire de les faire nommer au grade de lieutenant pour qu’ils conservent cette fonction.

Il faut faire évoluer notre formation vers une formation reconnue, certifiante  et valorisante (inscription des formations des sapeurs-pompiers au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) et assurer un financement pérenne pour l’ENSOSP).

==>> un directeur de projet concernant la formation a été nommé.

L’objectif est de :

  • la rendre cohérente 
  • de lui faire prendre en compte l’évolution des techniques d’intervention
  • de permettre de créer la dynamique de la valorisation de la ressource humaine
  • et d’étudier la possibilité des création de passerelles

Concernant la formation des lieutenants et des capitaines, une solution à court terme de déconcentration de ces formations est à l’étude.

  • MATRAS /MATZAC / Complémentarité SPP/SPV / Engagement différencié… :

==>> le modèle français de sécurité civile est conforté par l’analyse juridique (lettre de confort). Pour autant, des points de vigilance sur des éventuels abus sont à surveiller notamment sur le nombre d’heures effectuées. Le principe des gardes postées SPV et du double statut n’est pas remis en cause.
L’intelligence du territoire sera privilégiée.

Les SDIS ont été saisis pour faire un état des lieux vu la diversité des situations sur tout le territoire. Une phase de concertation aura lieux à l’issue avec les organisations syndicales, la Fédérations des sapeurs-pompiers et les élus. L’objectif est de pérenniser la permanence opérationnelle en trouvant des solutions acceptables et juridiquement  fiables pour l’ensemble des acteurs.

 

L’UNSA-SDIS de France étant présent à toutes les réunions, nous vous informerons de l’évolution de tous ces dossiers concernant  aussi bien les SP que les PATS.

Pin It on Pinterest

Share This